20 avril 2021

Le Petit Journal

La vérité, rien que la vérité

DU GAZ DE VILLE POUR DES VILLAGES ENCLAVES DE BOUMERDES./ Mais des insuffisance dans beaucoup de domaines du quotidien des populations.

photo du haut: du gaz pour les villages enclavés mais…..

Le Petit Journal 27 mars 2021 : Le wali de Boumerdés Yahia Yahiaténe,  qu’accompagnait le P/APW, Azzedine Gana,  a sillonné durant la journée de jeudi 25 mars 2021 l’arrière-pays de 5 communes  ( Larbatache, Boudouaou, Ait Amrane, Ammal et les Issers) pour inaugurer  des réseaux de distribution de gaz naturel au bénéfice de 2.295 foyers. Par ailleurs le chef  de l’Exécutait  a lancé les travaux de raccordement de 80 foyers du village de M’Siroua, une ‘’zone d’ombre’’ perchée sur les montagnes de Larbaatache. Il reste donc à ces 2.295 familles de mettre en place des conduites intramuros et de demander à la Solengaz  l’installation  d’un compteur pour pouvoir utiliser cette énergie. Donc cette virée du wali est consacrée exclusivement au gaz de ville. A ce propos le Directeur de l’Energie (DE)  Bibi Moussa révèle, au Petit Journal,  que la wilaya de Boumerdés, en matière de d’accès   des foyers au  gaz naturel, avoisine les  95%. D’après lui,  10.000 foyers identifiés dans 36  zones d’ombre seront mis en possibilité de connexion au réseau et ce avant la fin de l’année 2021. Les travaux pour plus de 3.400 foyers  sont d’ores et déjà lancés. ‘’ En tenant compte ce que nous avons projeté de réaliser en 2021, l’offre en gaz de ville pour les logements de la wilaya de Boumerdés avoisinera les 100%.’’ Affirme le Directeur de l’Energie au Petit Journal.

 PERIPLE, DOLEANCES ET INTRUSION DES PERSONNAGES PEU FREQUANTABLES.

Tout le long de son périple, le wali,  qu’attendaient à chaque étape les maires des localités visitées est abordé par les citoyens pour lui exposer leurs problèmes :   crise de logement, manque d’eau, routes défectueuses, absence de transport scolaire… Les villageois de N’Chit (commune de Boudouaou) se sont plaints du problème de l’alimentation de leurs habitations en électricité. La Sonelgaz veut bien résoudre ce problème mais l’APC ne fait rien pour lui procurer un petit terrain où implanter un poste électrique. En fait, nous avons noté que les difficultés exposées au wali relèvent toutes des prérogatives des maires. Nous avons par ailleurs relevé que le wali ne faisait pas obstacle à ces débats improvisés avec parfois des dizaines de citoyens préoccupés par le quotidien de leurs familles. Yahiaténe  restait stoïque devant la foule permettant aux débats de se dérouler dans le calme.  Il prenait le temps d’écouter ses administrés et de leur exposer sa façon de procéder. Le P/APW  n’intervenait pas. Des instructions sont à chaque fois données aux maires. Seraient-elles exécutées ?

Petit rappel sur les localités visitées. Elles sont implantées sur le piémont sinon en montagne ( M’Siroua). Seule Madjaouna est plaine. Elles ont toutes souffert du terrorisme des GIA (Groupes islamiques armés) puis du GSPC (Groupes salafistes de prédiction et de combat)  ensuite d’Aqmi (Al Qaida au Maghreb islamique)

INTRUSION CALCULEE.

Par ailleurs lors  de ce genre de visites, certains individus réapparaissent et font des intrusions pour se donner en spectacle. Ils veulent apparaitre  comme les défenseurs des droits des citoyens. Cette fois c’est arrivé à Madjaouna,  dans la commune des Issers.  C’est un membre de l’APW de Boumerdés, élu sur la liste du FLN faut d’avoir pu acheter une deputation. Défenseur acharné de Bouteflika et de sa Içaba, non pas pour des raisons politiques, juste pour des raisons de pratiques peu orthodoxes. Ce personnage qui a des antécédents avec la justice  est  honni aux Issers. Les citoyens lui tiennent rigueur pour plusieurs griefs. L’un des griefs se rapporte à la dilapidation du foncier. En effet, ce personnage  n’a pas raté l’occasion pour s’emparer, certainement avec la complicité et le silence de l’APC, passée et actuelle,   des terrains  communaux.  L’un de ces terrains est situé au centre-ville des Issers. Il vaut plusieurs milliards. Ce jeudi ce personnage très controversé se tenait aux côtés du représentant de l’Etat et du Gouvernement,  juste pour se faire voir.   Sur cet aspect, ceux qui  étaient  chargés du bon déroulement de cette visite ont failli.

Ahmed Hammimi.