20 avril 2021

Le Petit Journal

La vérité, rien que la vérité

LE FFS DIT NON AUX LEGISLATIVES./La Base militante a eu gain de cause.

Le petit Journal le 03/04/2021 :  Le Conseil national (CN) du Front des Forces socialistes (FFS) a décidé ce samedi que le parti n’ira pas aux élections législatives anticipées du 12 juin 2021. Ce parti estime que les conditions pour la tenue de ce scrutin ne sont pas réunies. Dans la résolution rendue publics à l’issue du CN, on peut lire notamment. « Le Conseil National réaffirme que les conditions de la tenue du prochain scrutin législatif du 12 juin ne sont pas réunies, et que les élections ne constituent pas la solution à la crise multidimensionnelle que vit le Pays. Par conséquent le FFS ne peut pas participer à cette élection ».  Dans la même résolution le FFS affirme que l’autodétermination des citoyens de ce pays n’est pas garantie  et interpelle, par ailleurs, le même pouvoir quant au respect   des   droits fondamentaux de ses administrés. A l’occasion il suggère quelques pistes de travail pour un programme de sortie de crise. « Le FFS interpelle à nouveau le pouvoir à prendre les mesures permettant au peuple algérien le libre exercice de son droit à l’autodétermination », à  savoir, le respect des libertés fondamentales, l’accès équitable aux médias à tous les acteurs politiques et sociaux, l’ouverture d’un dialogue sans exclusive comme proposé par la Convention Nationale du FFS, pour convenir d’un programme politique, économique et social consensuel, avec un calendrier et un contrôle d’exécution, répondant aux revendications populaires,  l’organisation d’élections propres, honnêtes et transparentes ». Dans la même résolution, le plus vieux parti de l’opposition  dit ouvrir ‘’ la voie à une solution pacifique à la crise nationale à laquelle est confronté notre pays, à même de renforcer le front intérieur face à un environnement régional et international agressif, qui menace son intégrité territoriale et sa souveraineté. »  Par ce retrait, le pouvoir perd un atout majeur  pouvant donner un peu de crédibilité aux élections du 12 juin. Finalement il se retrouve avec les appareils laissés par le système Bouteflika et une flopée d’opportunistes. Il y a lieu de rappeler que la Direction du FFS était tentée par une participation. C’est le forcing de la base militante qui l’en a empêchée.  La Direction du FFS a estimé que le risque d’une  participation était plus important que celui des gains.

Ahmed Hammimi.