12 août 2022

Le Petit Journal

La vérité, rien que la vérité

COMMENT LES GENS DE L’UNPA MAGOUILLENT POUR S’EMPARER DES POSTES DE RESPONSABILITÉS.

En course permanente pour occuper les postes clés dans le système agricole de la région de Boumerdés et au niveau national, les responsables de l’Union nationale des paysans Algériens- l’Unpa- en l’occurrence, n’hésitent pas à faire usage de moyens peu loyaux et même à s’attaquer aux institutions pour les affaiblir dans seul but de les squatter. C’est ce que vérifient, ces derniers jours les responsables de la Caisse régionale de mutualité agricole –Crma- dont le siège est à Boudouaou.  Les responsables de cette caisse d’assurances  refusent de se plier à leur dictat.  Avant d’arriver à l’essentiel passons par quelques étapes. Ces éléments de l’organisation citée plus haut ne courent, en effet, que pour prendre des postes de responsabilités et les moyens leurs permettant d’y accéder et d’arracher d’indus privilèges. C’est toujours les mêmes figurent qui tournent autour de cette organisation, une simple annexe du FLN. Après avoir squatté le bureau de Boumerdés pendant plus de 20 ans, Maloui est monté en grade. Il cède la place à Sadek Sabaoui. C’est le moyen se contrôler directement le bureau de Boumerdés de cette organisation. Nous y reviendrons sur le cas Saboui. En contrepartie, de leur nuisance, l’Administration locale et le Pouvoir centrale utilisaient ces individus et leur structure organique pour contrer toute velléité de contestation ou pour leur faire  jouer le bon tempo   la veille de chaque scrutin électoral. Ces dernières années le Pouvoir politique et  l’Administration locale ont constaté que ces éléments et leur organisation trainent trop de casseroles et causent un énorme préjudice auprès de la population des fellahs  alors qu’il s’agit de citoyens  qui activent dans un secteur – hautement stratégique- que les pouvoirs publics veulent reformer pour le rendre performant et, surtout, productif. En effet, notre pays est sommé de multiplier sa production agricole dans la perspective de gagner des devises et de faire face à une demande croissante. ‘‘L’Algérie nouvelle ne sera qu’un slogan avec cette organisation et surtout certains de ses membres’’. Les fellahs de Boumerdés nous restituent chaque jour ce constat.  Revenant au cas de Sabaoui.  Il a été placé comme secrétaire général de l’organisation au niveau du bureau de Boumerdés. Comment se fait-il que les dirigeants de l’Unpa ont placé responsable qui a été démis de ses fonctions de la présidence de la Chambre agricole de la wilaya de Boumerdés par le ministre lorsqu’il a été convoqué par la justice pour répondre à de graves accusations sur la gestion deniers de cette instance régionale!?  Il a été, en effet, condamné en première et en seconde instance. Il a introduit une cassation au niveau de la Cour suprême. Pour revenir à l’ordre du jour, la Crma a arrêté un programme électoral pour renouveler les 150 délègues de l’assemblée générale AG  des sociétaires de la Caisse d’assurance et faire élire les 5 membres du CA (Conseil d’administration). Pour ce faire,  elle doit appliquer les lois et règlements contenus dans le décret exécutif, la circulaire du ministre de la tutelle et les consignes écrites de sa direction nationale. Le scrutin primaire a permis d’élire les 150 membres de l’assemblée générale de la Crma. Pour la seconde élection pour le choix des 5 Administrateurs après du CA, 35 membres de l’AG se sont portés candidats. Le double   triage au niveau régional et national,  et en application des textes cités plus haut, 23 candidats ont été exclus du scrutin. Après recours, les exclusions ont été confirmées. Selon les nos sources,   13 candidats ont été éliminés ‘’pour absence de contrat d’assurances ainsi que le niveau d’instruction insuffisant’’, 5 candidats ont été recalés par rapport à leur âge (plus de 65ans)’’. Ne disposant pas de parts sociales dans le capital de la Crma, 3 candidats se sont vus rejeter leurs dossiers.  Plus grave, la candidature du S/G de de l’Unpa est exclue ‘’ pour antécédents judiciaires. Le 21 juillet, les 150 membres de l’AG ont été conviés au   vote pour choisir les 5 administrateurs. La séance n’a pas eu lieu. Le directeur de la Crma accuse, par le biais de la presse régionale, Saboui d’avoir tout fait pour saboter cette élection. La Crma a, en conséquence, déposé plainte contre le représentant de l’Unpa. Plus grave, une pétition,  portant plus de 500 signatures entre celles de simples fellahs ou de présidents d’associations professionnelles de fellahs, lance de graves accusations contre le responsable de l’Unpa de Boumerdés ’’Nous, associations professionnelles de fellahs et simples fellahs de la wilaya de Boumerdés, signataires de ce rapport urgent,  exigeons  votre pressante intervention  en direction  secrétaire de wilaya ( Sadek Sabaoui ndlr)  de l’Union nationale des paysan algériens.’’  Ecrivent les rédacteurs de ce document. La pétition, dont nous avons une copie,  est adressée au Secrétaire général de  l’Unpa, le ministre, le wali de Boumerdés, le Directeur de l’Agriculture. Dans cet écrit, il est question ’’d’agissements racistes et de division des rangs des fellah.’’ En fait, pour les pétitionnaires le S/G de l’Unpa  de Boumerdés fait tout diviser les fellahs et exclure ceux qui ne roulent pas pour son clan.

Ahmed Hammimi.