Cherif Mellal, ancien président de la JSK, présentement actionnaire contestataire au sein du club de la Kabylie a été arrêté et mis sous mandat de dépôt par la justice algérienne. Dès jeudi matin l’information avait circulé sur les réseaux sociaux. Aucune source fiable n’avait confirmé cette information. En fin de journée de jeudi, un communiqué signé par Dekkal Soufiane, avocat de Cherif Mellal a été rendu public sur la page Facebook ’’Cherif Mellal Officiel’’. Voici le contenu de ce communiqué. ’’Suite à une enquête ouverte par la brigade économique de Sehaoula , l’ancien président de la JSK, monsieur Cherif MELlAL, a été arrêté avant hier à Tizi-Ouzou où il a été placé en garde à vue. Il a été présenté, aujourd’hui, au pôle spécial financier et économique de Sidi M’hamed (chambre 2). Après plus de deux heures d’instruction ou il a été questionné sur ses activités commerciales en tant que chef d’entreprise, ici en Algérie et à l’étranger, le juge a décidé de sa mise sous mandat de dépôt le temps que la défense prépare les documents nécessaires à fin de répondre aux différents questionnements sur ces activités commerciales. Dekkal Soufiane, avocat de Cherif Mellal’’

L’ancien président de la JSK est donc en état d’arrestation. En tenant conjoncture dans laquelle se trouve ce club, pour une partie des fans de la JSK cette arrestation soulève des questions. Tout le monde sait que Mellal, qui jouit d’une forte popularité en Kabylie et qu’il préserve par ailleurs, est contre l’équipe dirigeante de la JSK. Son dernier acte contre l’actuelle direction du club le plus titré d’Algérie fut de contester, début janvier 2023, le bilan de la Société sportive par actions (Sspa) JSK. Il était le seul parmi les membres du CA (Conseil d’administration) de la Sspa/Jsk  jeter le doute  sur ce document très important .  Selon lui, ce bilan  contient plusieurs insuffisances. C’est ce qu’il nous a confié. Pour rappel, ce bilan a été voté rapidement et remis à société de téléphonie Mobilis qui doit devenir l’actionnaire majoritaire dans le capital de la Sspa/Jsk. Justement Mellal est contre cette venue de Mobilis.  Il estimait, en effet, dans l’interview qu’il a accordée début décembre 2022 à notre journal lepetitjournalboumerdes que ce transfert n’est pas conforme à la loi. Il avait cité plusieurs cas de dépassements de la réglementation. Il cite la violation du droit de préemption des actionnaires qui ont la priorité pour acheter des actions. ’’La Sspa/Jsk me doit 14 milliards de centimes que je voulais transformer en actions. Cela m’a été refusé.’’ Nous a-t-il confié. Il rappelle que le terrain cédé en 2012 pour 2,7 milliards à la Jsk. Trois mois plus tard ce terrain a été surévalué pour atteindre 69 milliards de centimes. Selon le cahier des charges de la vente, ce terrain ne pouvait pas faire l’objet de cession. Avec le versement de ce terrain pour la constitution du capital de la Sspa/Jsk, le CSA (Conseil de sport amateur) se retrouve détenant 94% des actions. Pour Mellal ces 94% ne sont pas légitimes. ’’Concernant, l’augmentation du capital,  le commissaire aux comptes avait mis une injonction pour organiser une AGEX afin d’augmenter ensuite d’ouvrir ce capital aux investisseurs. Comme les responsable actuels du club n’ont pas les moyens financiers pour acheter des actions ils ont donc refusé de mettre en exécution cette injonction obligatoire.’’ C’est ce qu’il nous a dit. Il y a d’autres griefs qu’il reproche aux dirigeants de la Jsk. Il les accuse par ailleurs d’avoir réduit la grande équipe qu’est la Jsk à une quelconque équipe qui risque de rétrograder avant de disparaitre. Personne n’a remis en cause les accusations qu’il a clamées en public. Pour permettre à la Jsk  de reprendre sa place  dans le gotha des équipes algériennes, Mellal avait un projet. Ce qu’il nous a confié au sujet de ce projet. ’’J’ai proposé à des investisseurs, des bienfaiteurs l’Amicale internationale et des entreprises la création d’un fond d’investissements pour sauvegarder la JSK. Ce fond d’investissements créera une SSPA qui rachètera la SSPA/Jsk.  Nous avons déjà attribué le nom à cette nouvelle SSPA. Dans quelques jours nous irons chez le notaire pour signer les statuts de cette nouvelles SSPA. Nous agirons conformément aux lois du pays et dans la transparence. De plus les versements en espèces seront proscrits. Les autorisations du ministère des Finances et de la banque d’Algérie sont nécessaires avant de créer ce fond d’investissements. Cela prendra beaucoup de temps.  Donc à une situation pressante il faut des actions urgentes.’’ Il est claire que cette ‘ mise à l’écart de Mellal’ satisfait beaucoup de personnes.

Ahmed Hammimi

Partager .

Leave A Reply